Panda et Pingouin

Panda et Penguin (manchot) le « festnoz »

Actualité que j’ai également publier sur facebook et Google +

Vous pouvez avoir plus de précisions en vous inscrivant à nos formations au référencement naturel

0251438359 ou par mail

Voir aussi 

N’oubliez pas de donner votre avis

 

les algorithmes de Google

La saga des algorithmes de Google :

Les années 2011 et 2012 auront été marquées par un déferlement de nouvelles mesures installées au cœur des algorithmes de Google. Las de voir la multiplication de sites de mauvaise qualité envahir les premières places de ses résultats, ce dernier a demandé à ses équipes de sursoir à ce problème en définissant de nouvelles règles car l’internaute ne s’y retrouvait plus. Certains sites « leader » et champions de la triche montaient inéluctablement quoi que l’on recherche sur le web.

Les fermes de contenus :

Le 27 février 2011, le filtre Panda s’attaque pour la première fois aux sites outre-Atlantique contenant des fermes de contenu. Ces pratiques visant à produire du texte par rapport aux termes de recherche résultants de générateurs de mots clé. Souvent ces textes proviennent d’éditorialistes payés « à la petite semaine »et sont sans intérêts pour le lecteur. A cette époque, chaque jour, des milliers d’articles envahissaient la toile en se positionnant.

S’en suit une liste de questions publiée pour connaître la marche à suivre pour montrer patte blanche et avoir un site propre. Panda cible par exemple, les fautes d’ortographe, les copier /coller d’actualités déjà existantes, les noms de domaine se référant à des mots clés. Les référenceurs s’arrachent les cheveux face à ces nouvelles pratiques. Beaucoup de site visitent le bac à sable (sandbox) et d’autres (moins nombreux sont carrément « blacklistés ». Leur mise au placard est inévitable.

Dans l’hexagone, le mois d’août 2011(13/14) en a surpris quelques-uns. Alors que tout le monde était en congé et s’adonnait à la bronzette, Panda déboule sur la France et commence à nettoyer et deux jours plus tard, il convient de se rendre compte de l’ampleur des dégâts. Après les tests effectués aux Etats-Unis le filtre est maintenant opérationnel mais il semble que ce ne soit que manuellement. On dénombre en 2011 une dizaine ( 4 ou 5 en France)de déploiements du filtre.

La chasse aux mauvais liens :

Le 18 janvier 2012, après la trève de Noël, Panda repointe son nez. Il s’attaque alors aux sites qui obtiennent des liens artificiels en les achetant ou en les échangeant avec des sites de qualité douteuse.

Du 27 février au 21 décembre 2012 ce ne sont pas moins de 13 mises à jour qui tombent ainsi et qui continuent d’affiner les algorithmes.

Entre temps, les équipes de Google ont adjoint au filtre un nouveau compagnon qui, lui, va le seconder dans sa tâche de Super nettoyeur du web.

Arrivée de Pinguin :

Le 26 mai 2012, Pinguin fait son apparition et la surprise bien qu’annoncée est générale. Il est en place et aide son camarade dans ses multiples rôles. Ils se partagent les rôles. Panda prend la partie interne du site et Pinguin va s’occuper de tout ce qui vient de l’extérieur. Les mauvais liens (netlinking et backlinking) notamment. Mais on remarque à chaque mise à jour qu’il y a aussi des éléments internes (on-page) qui sont impactés aussi.

En 2012, on dénombrera 4 mises à jour de Pinguin. Il est à noter que certaines actualisations se sont chevauchées et ont duré plusieurs jours.

Une dernière couche début 2013 pour fêter la bonne année et aujourd’hui, Panda actualise les données et de temps à autre on remarque des sites qui étaient pénalisés, réapparaître et sortir de leur pénalité. Les mises à jour sont automatiques et les dégâts causés semblent s’être atténués. Mais prudence : très peu de secrets sortent des couloirs de la grosse firme animalière.

Une meilleure appréhension du fonctionnement :

Il en a fallu du temps pour comprendre où Google voulait en venir. Il a communiqué par l’intermédiaire de Matt Cutts et son compte Twitter par petites touches, tentant de faire passer le message en douceur mais sans trop aiguiller les professionnels sur ce qu’il préconisait vraiment. Aujourd’hui, quelques pistes nous confortent dans notre façon de travailler.

Le message de Google :

Même si le message est clair, il est utile d’en expliquer la finalité.

L’internaute qui fait une recherche sur le web, veut gagner du temps et avoir l’info à l’instant « T ». Les nombreuses manipulations, tricheries et autres magouilles pour obtenir des liens en dur ont amené à cette situation. Il convient maintenant de bien surveiller nos pratiques car la chasse ne s’arrêtera pas là. Chaque jour, on améliore dans l’ombre les algorithmes et on affine les résultats. Toutes les nouveautés mises en place croisent entre elles des milliers de renseignements utiles à ces robots. A nous de nous y adapter en fournissant un travail propre et honnête….et les sanctions ne tomberont plus !

C’est pourquoi si nous pouvons nous permettre de vous conseiller, c’est de ne pas faire n’importe quoi avec votre site. Il faut l’optimiser sans le sur-optimiser…Panda et Pinguin veillent.

Si vous trichez, n’oubliez jamais une phrase rapportée par un employé de Google qui avait en charge de surveiller (et pénaliser s’il le fallait) manuellement les sites :

« Ne pensez pas :

–          Est-ce-que mon site va être pénalisé ?

mais dites plutôt :

–          Quand est-ce que je vais être pénalisé ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s